Navigateur Autochtone

Le Navigateur autochtone est un cadre et une série d'outils pour et développés par les peuples autochtones, afin de faire le suivi systématique du niveau de reconnaissance et de mise en œuvre de leurs droits. Notamment, le suivi au niveau national de l’implémentation de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples autochtones (DNUDPA/UNDRIP) et les Objectifs de développement durable (ODD).

 

L'utilisation du Navigateur autochtone permet aux organisations et communautés autochtones et aux ONG d'accéder à des outils et ressources gratuits fondés sur des données générées par des communautés.

IN_Fr.png
48559160272_23db92b558_b.jpg

Ces données sont utilisées par les organisations et communautés autochtones pour identifier les besoins clés en termes de développement local pour la réalisation de leurs droits. Ce projet a aussi pour objectif de contribuer à l’interaction entre le gouvernement et les communautés autochtones à travers les actions de plaidoyer.

 

Cette initiative globale, implémentée dans 11 pays, a été financée par l’Union Européenne. L’Association Okani, en collaboration avec FPP, a implémente ledit projet au Cameroun, avec la collaboration de plusieurs organisations autochtones de forêts, membres de la plateforme « Gbabandi ».

Keta a été conçu en collaboration avec des associations autochtones dans le prolongement du projet UE-Cameroun, qui a initialement soutenu la création de la plateforme Gbabandi. Les partenaires du projet sont le Forest Peoples Programme, Okani et Gbabandi.

Microprojets

La genèse du microprojet du projet Navigateur Autochtone, résulte de la forte demande des communautés autochtones. A la suite d’une enquête communautaire réalisée en février 2018 lors de la phase d’étude de base du projet Navigateur Autochtone, il avait été demandé aux communautés autochtones de se prononcer sur des besoins pressants par ordre de priorité.

 

Au terme de cette enquête, il s’est dégagé comme besoin prioritaire la nécessité de sécuriser le « droit à la citoyenneté » des peuples autochtones. Il s’était ainsi clairement posé le besoin d’accompagner les communautés autochtones des forêts à l’établissement et à l’obtention des actes de naissance. Spécifiquement, les communautés ont sollicité un accompagnement à l’établissement des actes de naissance aux enfants âgés de 3 mois à 15 ans.

 

Pour la mise en œuvre de certaines activités relevant du projet Navigateur Autochtone, à l’instar du microprojet, Okani et les autres organisations autochtones réunies au sein de la plateforme « Gbabandi » ont mis sur pieds un Comité de pilotage « COPIL » pour suivre, contrôler, et évaluer la mise en œuvre de microprojet. De ce fait, de commun accord les membres du COPIL ont convenu d’établir des actes de naissance aux enfants Bagyéli (Région du Sud, dans les arrondissements de Lokoundjé et Bipindi) et Baka (Région de l’Est Cameroun, dans les arrondissements de Salapoumbé et Moloundou), pour des raisons de représentativité des deux groupes autochtones ayant fait l’objet de l’étude préalable du projet.

 

L’objectif principal du microprojet était de faciliter l’établissement de 500 actes de naissance aux communautés autochtones, selon les répartitions suivantes :

  • 300 actes de naissance dans la zone de Moloundou et Salapoumbé (Baka) ;

  • 200 actes de naissance dans la zone de Lokoundjé et Bipindi (Bagyéli).

 

A l’Est le microprojet a été suivi localement par l’association Baka, ASBABUK ; dans le Sud, le microprojet a été suivi par deux associations Bagyéli, ARBO et ADEPA.

www.IndigenousNavigator.org/fr